Chez le bébé, le réflexe de Moro c’est le réflexe de la sécurité physique et émotionnelle !

Comme je l’ai expliqué sur ma page concernant les réflexes archaïques, un réflexe c’est la réaction involontaire du corps face à un stimuli extérieur (toucher 👐🏼 ; son 🗣 ; changement de position🧎🏾‍♂️…). Le réflexe  a une durée de vie active limitée, c’est-à-dire qu’au bout d’un certain temps, il doit se ranger, s’intégrer. Mais ça c’est dans le monde merveilleux des bisounorus parce que dans les faits, il est fréquent que l’intégration ne soit pas complète et que cela crée des gênes au quotidien ! On peut expliquer les gênes avec la métaphore du caillou dans la chaussure qu’on se traine en permanence 🥾👢. C’est fatiguant, c’est stressant, ça ne permet pas d’être à 100% dispo pour ce que l’on fait 🧠.. Alors autant vous dire que pour un enfant qui est déjà sollicité pour un milliard de choses par jour, c’est le pompom !

Comme je le disais au début de l’article, le réflexe de Moro, c’est le réflexe de la sécurité physique et émotionnelle 🫀🌸. Plus il sera intégré, plus le bébé, l’enfant et plus tard l’adulte se sentiront en sécurité, plus ils seront stables physiquement et disponibles cognitivement.

Ce réflexe de défense est présent dès la 28ème semaine de grossesse et disparaît progressivement vers 4/5 mois.

Il est visible chez le nouveau-né lorsqu’on le pose dans son lit ou à l’écoute d’un bruit troublant le calme : le bébé réagit en écartant brusquement les bras et les jambes et ensuite il vient se recroqueviller, les doigts forment un poing et parfois les pleurs arrivent. Pour finir, le nourrisson est pris dans les bras : il se sent rassuré , le contact tactile l’apaise et son taux d’hormones de stress baisse. 

Vous l’aurez donc compris : ce réflexe s’intègre et se range par l’action de réassurance envers le bébé ! 

Alors attention, je ne prône pas le « il ne faut jamais jamais jamais jamais jamais laisser un bébé pleurer »! Accueillir un enfant, ça peut être éprouvant et nous ne sommes pas parfaits. Parfois, mieux vaut se rendre compte de nos limites pour le bien de tout le monde 🗺  

Alors, on fait de son mieux et c’est déjà top ! L’essentiel c’est d’avoir en tête l’idée que rassurer son bébé quand il pleure autant que faire ce peut l’aidera plus tard à être un enfant et un adutlte sécurisés 🥰

Puis, si vous repérez des signes chez vous enfants tels que :

  • la timidité, le manque de confiance
  • à l’inverse l’agressivité, la colère
  • l’hypersensibilité aux stimulations extérieures et hypervigilance entraînant un manque de disponibilité
  • des difficultés à s’adapter à des situations nouvelles (par exemple pour les petits enfants : difficulté de se séparer de son parent le matin…)

Rien n’est définitivement joué vous pouvez toujours consulter pour un remodelage du réflexe !

Bien à vous,

Jessica 🌸